Portofolio à la une PHYTO-ELAN en Thaïlande, qui l’eut cru ?

Un développement réussi dans un pays Asiatique pourtant très sollicité par la concurrence.

L’air de Bangkok nocif en ce moment !

Les Bangkokiens respirent des particules ultra-fines depuis longtemps. Le département de contrôle de la pollution avait alors émis des avertissements, les niveaux ayant grimpé à 94 microgrammes par mètre cube d’air dans certaines régions, dépassant ainsi la limite de sécurité de 50 microgrammes. Et ce après un passage identique plus bref fin janvier.

La qualité de l’air à Bangkok est jugée préoccupante et il est conseillé d’y porter un masque filtrant les particules et d’éviter trop d’effort physique.

Même si avec la pluie la situation s’améliore, l’air est jugé malsain avec un indice de qualité de l’air (AQI) parfois supérieur à 177 ce, 151 étant la limite au-delà de laquelle il passe en zone rouge malsaine.

Les autorités cherchent des solutions et promettent d’essayer de déclencher artificiellement des pluies pour dissiper les particules fines dans l’air. Mais évidemment, il faut un contexte météo favorable. Et l’effet de la mesure pourrait être bien insuffisant ou peu durable. Aucune mesure de type circulation alternée ou gratuité des transports pour inciter les gens à abandonner leur voiture n’est pour l’instant à l’étude.

A l’heure ou ces articles foisonnent, mettant en garde les touristes et les habitants dans les grandes villes, il est bien difficile de ne pas se poser des questions essentielles sur les produits que nous utilisons toute la journée et qui se retrouvent fatalement dans les égouts ou dans l’air ambiant.

Malgré cette constatation, la proximité de la Chine notamment rend difficile la compétition sur des produits d’entretien classiques qui sont certes moins nocifs mais qui restent plus chers que les produits du marché courant.

Y a-t-il de l’espoir ?

Il y a un grand espoir pour l’avenir car les Thaïlandais sont beaucoup plus regardants que certains pays voisins sur la qualité de vie et sur l’environnement.
C’est cette raison qui a poussé PHYTO-ELAN à mettre en place une filiale opérationnelle pour importer et distribuer les produits dans ce pays. Nonobstant le problème du prix de vente, il y a maintenant toute une tranche de la population qui se préoccupe de sa santé, de celle de leurs enfants et de l’environnement.

Erick Venturelli

Responsable Recherche & Développement

Nous Contacter

Nous répondons à vos messages dans les meilleurs délais, n’hésitez pas à nous écrire !


https://phyto-elan.fr/wp-content/uploads/2018/07/img_footer-640x360.jpg

© Phyto Elan 2018 • Mentions légales • Webmaster www.raphaeloff.net • Webdesign www.pesto-studio.com