Portofolio à la une Détoxifiez votre maison !

La maison est un lieu de pollution intense. Comment limiter les risques chimiques et garder une bonne santé ?

Les maisons sont des endroits très sensibles en termes de pollution. En effet, nous y entreposons des tas de produits venant de l’extérieur en commençant pas les emballages des produits des supermarchés, les chaussures, les produits d’entretien. Nous allons même jusqu’à stocker les polluants dans les poubelles et les aspirateurs, et ceci sans compter les émanations de la cuisine, des appareils de chauffage… et la fumée de cigarette.

Toutes ces pollutions interfèrent sur notre santé d’autant que nous passons beaucoup de temps dans les maisons, la nuit restant un moment privilégié pendant lequel notre corps est très exposé.

Ces pollutions aggravent les réactions allergiques (rhinite, asthme, conjonctivite…) qui sont amplifiés par une isolation de plus en plus performante qui, si elle empêche les polluants de rentrer, les empêche aussi de sortir si bien que certains d’entre eux sont présents à des concentrations 10 fois supérieures qu’à l’extérieur.

1. Monoxyde d’azote et dioxyde d’azote

Gaz émis par les cuisinières à gaz, les veilleuses des chauffe-eaux, les poêles à gaz, les cheminées à foyer, les radiateurs et la fumée de tabac, on les retrouve dans les cuisines, garages, salles à manger et chambres. Le monoxyde d’azote est souvent issu d’un chauffage mal entretenu et provoque chaque année plus de 200 morts. Le gaz CO2 provoque des intoxications chronique à faible dose avec des symptôme comme la fatigue, des vertiges et des maux de tête.

2. Dioxyde de souffre

Le souffre est issu de la combustion du charbon et du fioul. On le trouve en général dans des pièces équipées de chauffage à charbon et mazout.

3. Composés chimiques

Les composés chimiques peuvent être classés dans plusieurs catégories.

Il y a tout d’abord les composés chimiques issus des produits d’entretien. Ce sont généralement des détergents avec des parfums de synthèse. On note aussi l’utilisation toujours intense de l’eau de javel qui est une source de chlore importante.

Dans de nombreux produits, nous trouvons des solvants organiques (acétone, coupe pétrolière et alcools), ces produits étants volatils, nous les classons dans les COV (Composés Organiques Volatiles), il se volatilisent à la température ambiante. Ces produits peuvent se retrouver durant des années dans les habitations. La dégradation des matériaux peut aggraver les manifestations provoquées par ces substances. 80% des habitations ont une teneur en formaldéhyde 5 à 50 fois supérieure à celle de l’extérieur.

Parmi les matériaux contenant le plus de substances chimiques, nous trouvons :

  • Matériaux de construction, décoration, isolation
  • Peintures
  • Vernis
  • Colles
  • Vitrificateurs
  • Produits d’entretien : nettoyage, désodorisants, détachants, insecticides,
  • bougies parfumées et assainissants
  • Déodorants
  • Laques
  • Matériaux d’isolation

4. Tabac

Malgré l’augmentation des prix, le tabac demeure le premier polluant domestique, maintenant accompagné par la cigarette électronique qui a le mérite d’intoxiquer les gens avec du glycol qui fait partie des COV.

Les mesures d’alerte

Depuis 2013, les produits polluants mis sur le marché doivent avoir une étiquette qui indique clairement le niveau d’émission du produit en polluants volatils. Cet étiquetage permet aux consommateurs, fabricants et prescripteurs de choisir sur un critère prenant en compte la qualité de l’air intérieur et d’avoir une information claire et transparente.
Les polluants visés sont ceux rencontrés le plus fréquemment dans les logements, à savoir le formaldéhyde, l’acétaldéhyde, le toluène, le tetrachloroéthylène, le xylène, le triméthylbenzène, le dichlorobenzène, l’éthylbenzène, le butoxyéthanol, le styrène, ainsi que les composés organiques volatils totaux (COVT).

Le niveau d’émission de chaque polluant fait l’objet d’une classe technique allant

  • A+ : Très faibles émissions.
  • A : Faibles émissions.
  • B : Emissions d’intensité modérée.
  • C : Fortes émissions)

La première précaution que le consommateur doit impérativement prendre est une lecture critique des étiquettes de composition des produits. La liste des ingrédients et les symboles de danger indique clairement les risques encourus.
En dehors de l’achat des produits, le consommateur doit régulièrement faire une revue des produits stockés et penser aux mesures à prendre pour une détoxification de son domicile.
La première mesure est une utilisation raisonnée des produits, un nombre limité des produits et une élimination systématique des produits non utilisés qui demeure dans les placards pendant des années.

Erick Venturelli

Responsable Recherche & Développement

Nous Contacter

Nous répondons à vos messages dans les meilleurs délais, n’hésitez pas à nous écrire !


https://phyto-elan.fr/wp-content/uploads/2018/07/img_footer-640x360.jpg

© Phyto Elan 2018 • Mentions légales • Webmaster www.raphaeloff.net • Webdesign www.pesto-studio.com