Actu à la uneSanté Les acariens responsables des allergies, asthme et rhinites allergiques….

Nous cohabitons avec de drôles d’animaux qui vivent dans nos lits, textiles et moquettes avec nous. Généralement, ils sont inoffensifs, mais parfois ils déclenchent des allergies. Des moyens simples existent pour éviter cela et faciliter la vie des personnes sensibles.

26 août 2018by Erick Venturelli

Que sont les acariens ?

L’ordre des Acarina se divise en 5 familles, 18 genres et environ 50 000 espèces. Cet ordre appartient à la Classe des Arachnida c’est-à-dire que les acariens sont de la même classe que les araignées et les scorpions. Il existe une dizaine d’acariens particulièrement connus et responsables des allergies. On estime à l’heure actuelle que dix pour-cent de la population ont des tests allergiques cutanés positifs pour les acariens.

Les acariens ont une taille de 200 à 500 µm (2 à 5 dixièmes de mm) et ne sont donc visibles qu’au microscope : c’est leur petite taille et plus exactement celle de leurs produits de déjection, qui permet leur passage dans les voies aériennes et en font des antigènes susceptibles d’induire la formation d’anticorps au niveau des muqueuses respiratoires. Ces anticorps seront responsables, lors de contacts ultérieurs avec l’antigène, des réactions qui sont à l’origine de la rhinite ou de l’asthme.

A partir de 800 mètres d’altitude, les acariens disparaissent progressivement (l’effet de l’altitude sur les acariens est principalement lié aux conditions climatiques plus sévères en montagne. Les températures basses nécessitent un chauffage en toute saison, ce qui réduit considérablement l’humidité de l’air.

La poussière de maison est un mélange d’éléments variés, dans lequel on retrouve toujours des acariens, mais aussi des fibres textiles, des cheveux, des débris cutanés humains, des débris d’insectes, des poils de chats, de chiens, des moisissures, des pollens… La poussière de maison est responsable, selon certains auteurs, de 50 % des allergies, et elle contient jusqu’à 45 allergènes différents.

Plus de 20 déjections d’un diamètre d’environ 10 µm sont émises par jour par l’acarien. Elles peuvent être inhalées en tout ou en partie par les voies respiratoires et y libèrent leurs enzymes allergisants. On peut dire que c’est à partir d’une quantité équivalente à 100 acariens environ par gramme de poussière, qu’apparaît le risque d’une sensibilisation clinique. L’asthme se déclenche lorsque cette quantité atteint 500 acariens par gramme.

Comment lutter contre les acariens ?

On peut agir à plusieurs niveaux et tout d’abord, limiter leur nombre en maintenant des conditions « climatiques » qui soient défavorables à leur développement. La température ne doit pas dépasser 20 °C, 18 °C étant l’idéal dans la chambre à coucher, de préférence constamment chauffée afin d’y maintenir une humidité faible. Car l’humidité plus que la température doit être rigoureusement contrôlée, une réduction de 10 à 15 % d’humidité relative produit une très forte diminution du matériel allergénique excrété par l’acarien.

La prévention va consister aussi à éliminer tous les endroits où se loge l’acarien, c’est-à-dire les tapis, moquettes et les rembourrages (matelas, coussins, fauteuils bourrés de laine, kapok, plumes, crins, paille etc.), particulièrement dans la chambre de l’allergique.

Le lit doit être en matériau lisse avec fond de latte ou treillis métallique ; le matelas doit être suffisamment ventilé d’où la nécessité d’un espace entre sol et matelas d’au moins 25 cm, non occupé par des tiroirs ou autre matériel encombrant. Il faut proscrire les tiroirs sous les lits, les lits superposés, les sommiers à ressorts ou les sommiers tapissiers.

Le matelas doit être composé d’un matériau synthétique soit de mousse ou de fibres synthétiques, en polyéther, en latex ou en bultex. Tout matelas même en matière synthétique peut être largement infesté par les Dermatophagoïdes après un an. Il doit être régulièrement retourné, aéré et aspiré. Il faut éviter les matelas comportant une face laine souvent appelée face-hiver.

L’oreiller et éventuels autres coussins doivent être rembourrés de fibres synthétiques ou de mousse ; ils doivent être régulièrement lavés à l’eau et renouvelés chaque année.

Les draps et la taie de l’oreiller doivent être en coton ou en une matière synthétique qui permet son lavage au-delà de 60 °C ; ils devraient être idéalement changés chaque semaine.

La literie doit être très rigoureusement entretenue. Il faut insister sur l’entretien régulier et profond des édredons, couvertures et protèges-matelas. Ils constituent de véritables « réservoirs », parfois autant que le matelas, et ceci principalement aux endroits de surpiquages, ourlets, boutons… bref en tout endroit serré où la poussière peut résister à l’action mécanique du lessivage.

Comment éliminer les acariens ?

Dans le cas de personnes allergiques, les acariens doivent être rigoureusement éliminés afin de limiter leur action. De nombreux produits sont disponibles sur le marché, généralement composés de pesticides de synthèse comme la deltaméthrine ou la perméthrine qui permettent une élimination des fameux acariens. Malheureusement, leur longue rémanence dans les matelas et draps, génère aussi une sensibilisation des personnes qui respirent ces molécules.
En effet, même si les acariens vont fatalement recoloniser le lit, est-il besoin de maintenir un taux de pesticide élevé après les avoir tués ? NON.

Il est préférable d’utiliser des produits sans pesticides rémanents qui vont tuer les acariens mais qui vont aussi disparaitre assez vitre pour éviter de sensibiliser les personnes à un autre type d’allergène qui sont les pesticides.
Pour effectuer ceci, il est préférable d’utiliser un produit sans pesticide, mais à base d’huiles essentielles qui vont tuer les acariens mais qui vont disparaitre rapidement des textiles.

On devra par contre répéter le traitement tous les 15 jours environ et utiliser un aspirateur spécialement équipé de filtre anti poussières d’acariens pour aspirer les cadavres.

Erick Venturelli

Responsable Recherche & Développement

Nous Contacter

Nous répondons à vos messages dans les meilleurs délais, n’hésitez pas à nous écrire !


https://phyto-elan.fr/wp-content/uploads/2018/07/img_footer-640x360.jpg

© Phyto Elan 2018 • Mentions légales • Webmaster www.raphaeloff.net • Webdesign www.pesto-studio.com