Actu à la une Connaissons-nous réellement le thym de nos tisanes ?

Le thym de Provence que nos grandes mères ramassaient pour faire la tisane est un puissant désinfectant utilisé pour des maladies comme la grippe ou un coup de froid mais savons-nous vraiment lequel convient le mieux ?

31 août 2018by Erick Venturelli

Connaissons-nous vraiment le thym que nous buvons dans notre tisane ? Surement pas !
Il existe plus de 40 variétés de thym communément cultivées. Les principaux sont : Thymus vulgaris, Thymus citriodorus, Thymus satureioides cosson, Thymus zygis etc…. Toutes ces variétés sont présentes en Europe occidentale et principalement sur le pourtour Méditerranéen. Il est généralement utilisé dans le domaine culinaire pour agrémenter nos plats mais aussi en tisanes sous forme d’huiles essentielles, hydrolats et extraits et ce depuis l’Egypte antique.

Dans la plupart de cas le thym est actif pour les problèmes ORL, digestifs et actuellement il est même conseillé par la commission Européenne pour les inflammations de la gorge et des sinus, pour les symptômes de la bronchite et de la coqueluche et pour le foie.

En ce qui concerne le thym dit « vulgaire » ou Thymus vulgaris, il est habituel de classer ces variétés selon leur teneur en molécule active de la façon suivante :

Nom scientifique Nom courant
Thymus vulgaris L. thymoliferum thym à thymol
Thymus vulgaris L carvacroliferum thym à carvacrol
Thymus vulgaris L. geranioliferum thym à géraniol
Thymus vulgaris L. linaloliferum thym à linalol
Thymus vulgaris L. paracymeniferum thym à paracymène
Thymus vulgaris L. thajanoliferum thym à thujanol
Thymus vulgaris L. terpineoliferum thym à alpha terpinéol

Leur efficacité est liée aux molécules principales qui composent comme le thymol ou le carvacrol. Nous pouvons ainsi classer de façon simple leur « pouvoir » en fonction des propriétés des molécules principales comme suit :

Molécules
thymol Phénol (antiseptique, antibactérienne et antifongique)
carvacrol Phénol mono terpénique (propriétés antimicrobiennes)
géraniol Alcool terpénique insaturé (répulsif d’insectes, parfumerie)
linalol Alcool terpénique (parfumerie)
paracymène Famille des monoterpènes (anti-inflammatoire, antioxydante et anti-infectieuse)
thujanol Alcool monoterpénique (anti infectieux ORL, antibactérienne, antivirale, antifongique)
alpha terpinéol Alcool monoterpénique (antioxydants, antiseptique)
bornéol Alcool terpénique (analgésiant, anesthésiant)
eucalyptol ou cinéole Ether cyclique, monoterpène (inflammation des voies respiratoires et parfumerie)
limonène Hydrocarbure terpénique (insecticide et parfumerie)
terpinène-1-ol-4 Alcool terpénique (effet antioxydant, antiseptique)

En février 2018, La Commission européenne a classé le thym de Provence comme indication géographique protégée.
IGP. L’indication géographique protégée concerne des produits agricoles liés à une zone géographique précise. Attention, cela ne veut pas dire que le produit est cultivé ou élevé dans cette zone : il peut y être seulement transformé.

Dans ce cas, le thym de Provence fait partie de la classe Thymus vulgaris qui contient 7 variétés en fonction de la composition chimique. S’ils sont tous globalement « désinfectants » certains ont des propriétés originales et un gout différent. Il convient donc de se renseigner avant pour éviter les déconvenues et essentiellement avec l’utilisation des huiles essentielles.

Quand on le ramasse sois même, on gardera à l’esprit que sa composition dépendra des paramètres d’altitude et de sècheresse. Ceci peut expliquer que certaines variétés soient plus actives que d’autre sur les petits désordres de santé évoquées plus haut.

  • le thym à thymol se retrouve dans tous les types de sols où le thym peut évoluer, des sols extrêmement chauds et secs aux sols plus humides. La spécificité thymol est la plus répandue, mais l’est de façon moins homogène, et elle est souvent associée à d’autres variétés.
  • le thym à carvacrol se retrouve surtout dans des conditions d’extrême chaleur et d’extrême sécheresse.
  • le thym à linalol se retrouve dans toutes les ères du thym, essentiellement en zone de moyenne montagne dans des zones à humidité atmosphérique importante.
  • le thym à thuyanol, moins abondant, est un intermédiaire entre le linalol et géraniol
  • le thym à géraniol, peu abondant est adapté aux conditions d’altitude rudes (1 000 m)
  • le thym à paracymène est un précurseur de la biosynthèse végétale du carvacrol et du thymol

Erick Venturelli

Responsable Recherche & Développement

Nous Contacter

Nous répondons à vos messages dans les meilleurs délais, n’hésitez pas à nous écrire !


https://phyto-elan.fr/wp-content/uploads/2018/07/img_footer-640x360.jpg

© Phyto Elan 2018 • Mentions légales • Webmaster www.raphaeloff.net • Webdesign www.pesto-studio.com